Comment s’organise la protection sociale pour les travailleurs non salariés ?

Accueil » Santé
protection-sociale

La prévoyance TNS varie considérablement selon le régime obligatoire appliqué au travailleur. Si vous exercez une profession libérale, que vous êtes artisan, commerçant ou gérant et que vous souhaitez optimiser votre protection sociale, voici quelques informations essentielles sur la prévoyance des travailleurs indépendants, une notion qu’il est important de connaître pour pouvoir combiner tous les avantages possibles et éviter de courir des risques facilement évitables.

Pourquoi souscrire un contrat de prévoyance lorsque l’on est TNS ?

 

La catégorie des travailleurs non salariés, abrégée TNS, bénéficie d’un régime de protection sociale différent de celui des salariés… et si le travailleur indépendant n’est pas suffisamment renseigné sur ses options en termes d’assurance, il peut vite se retrouver dans une situation critique.

 

La couverture prévoyance obligatoire est insuffisante pour de nombreux travailleurs indépendants, qui décident en conséquence et à juste titre de souscrire un contrat de prévoyance complémentaire. La prévoyance TNS doit être en mesure de protéger financièrement le TNS et ses proches en cas de maladie, d’arrêt de travail ou de décès de ce dernier. Dans cette optique, il est prudent de se renseigner sur les services d’assistance qui peuvent convenir à une telle situation.

 

Un contrat de prévoyance complémentaire a pour but de protéger l’avenir de l’assuré ainsi que celui de sa famille par le biais du versement d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail pour cause de maladie ou d’accident, d’une rente en cas d’invalidité ou de dépendance, et d’un capital ou d’une rente en cas de décès. Pour être au point sur tous ces aspects, il est judicieux de faire le point sur sa situation financière afin d’évaluer au mieux ses besoins et ceux de sa famille.

Le fonctionnement de la prévoyance pour les travailleurs non salariés

 

La différence entre les salariés et les indépendants, c’est que ces derniers n’ont pas droit à l’assurance chômage Pôle Emploi lorsqu’ils perdent leur travail, cette assurance étant exclusivement réservée aux salariés. Pour cette raison, il existe une prévoyance “garantie chômage” qui permet au travailleur indépendant, en cas de perte d’emploi, de maintenir ses revenus par le biais d’une indemnisation définie par les termes du contrat.

Dans le cas d’une incapacité de travail, le contrat de prévoyance TNS peut donner lieu au versement d’un capital ou d’une rente qui servira à mettre la famille de l’indépendant à l’abri sur un plan financier en complétant la pension d’invalidité RSI. C’est le cas par exemple de celui proposé par www.apicil.com.

 

En ce qui concerne les cotisations, elles sont déductibles du revenu imposable du travailleur non salarié, à l’instar de la complémentaire retraite et de la complémentaire santé. Pour bénéficier d’une fiscalité avantageuse, il est judicieux de s’intéresser à la législation sur le sujet, en particulier la loi Madelin.

 

Voilà tous les points essentiels qu’il faut avoir en tête lorsque l’on exerce une profession indépendante. La protection sociale de base peut être perçue comme insuffisante, mais il existe heureusement des contrats de prévoyance TNS indispensables pour la protection du travailleur indépendant, de son activité et de sa famille.

Dans la même catégorie