Conseils pour la pose de céramique sur les murs

Accueil » Bricolage
Conseils pour la pose de céramique sur les murs

Vous avez décidé de carreler les murs de votre salle de bains ou de votre cuisine vous-même afin de réaliser des économies, mais vous ne savez pas exactement par quoi commencer. Il s’avère en plus que la pose murale est bien plus difficile que celle au sol car il n’est pas possible d’effectuer une simulation d’installation à blanc contrairement au sol. Comme toutes choses dans le bâtiment, la pose murale de céramique obéit donc à des règles précises et demande de la technicité. Voici quelques conseils indispensables pour que vos travaux ne se terminent pas en désastre !

La préparation du chantier

La première étape va consister à estimer la quantité de carreaux de céramique dont vous allez avoir besoin. Si la tâche est assez simple pour un carrelage de couleur et de forme identique, elle devient plus complexe pour de la céramique mosaïque ou si elle comporte des dessins se répétant régulièrement. Pour ces derniers, quatre critères doivent être pris en compte : la dimension du carreau, le type de pose (droite ou en diagonale), la surface à recouvrir exprimée en m2 et il faut prévoir toujours 15 % de plus afin de pallier aux différents aléas tels que la casse, des défauts dans la couleur etc..

Pour du carrelage uniforme, le calcul s’effectue d’abord en déterminant la surface occupée par un carreau selon la formule suivante : longueur x largeur des carreaux en cm / 10 000. Le nombre exact de carreaux à acheter correspondra alors à la surface à carreler en m2 / surface en m2 occupée par un carreau.

Il est ensuite temps de se préoccuper de la surface sur laquelle vont être posés les carreaux après avoir retiré les plinthes et coupé l’électricité s’il y a une prise de courant dans la surface à travailler. Commencez par nettoyer la zone de pose et à vous assurer qu’elle soit bien lisse, en appliquant une couche d’apprès si nécessaire. La tolérance des dénivelés est en général de plus ou moins 3 mm. Il est même parfois nécessaire d’installer un support tel que des carreaux de plâtre si le mur est trop endommagé.

La phase de pose elle-même

Si vous avez décidé d’installer du carrelage en diagonale, en décalé ou s’il s’agit d’un motif spécifique, il est recommandé de réaliser un plan de pose (que l’on appelle aussi calepinage) en respectant l’échelle de votre surface.

Prévoir les effets visuels (fresques, cabochons, damier...) ainsi que le mode de pose du carrelage mural (droite, en diagonale, en chevron...) nécessite en effet un travail de réflexion préalable. La pose de mosaïque est quant à elle un travail d'orfèvre : Il existe pour cela des sites internet fournissant des outils qui vous aideront à réaliser le traçage de votre plan.

Une fois que votre surface est bien lisse et sèche vous pourrez alors commencer à appliquer la matière adhésive. Pour la choisir, il est conseillé d’utiliser une colle en pâte déjà prête à l’emploi plutôt que l’option mortier-colle (poudre qui se mélange à de l’eau). La pâte s’applique avec un peigne cranté à dents de 6 mm de large. Si vos carreaux mesurent plus de 30 cm de côté, il est préférable d’utiliser un peigne avec des dents plus larges et encoller des 2 côtés, c’est-à-dire à la fois le carreau et le mur. 

Vien le temps véritablement de la pose du carreau au mur et pour cela il convient d’identifier le point de démarrage pour limiter le nombre de coupes à réaliser. Il faut en général démarrer du centre afin que les coupes interviennent le plus près possible des angles. Se souvenir aussi que les premiers carreaux posés servent de support aux suivants, d’où l’importance de leur alignement.

Enfin, il faut bien respecter le temps de séchage et vous pourrez profiter de votre nouvelle pièce.

Dans la même catégorie