Comment la Saint-Valentin est-elle célébrée au Japon?

Accueil » Autres
Comment la Saint-Valentin est-elle célébrée au Japon?

Comme nous l'avons déjà mentionné à d'autres occasions, les Japonais sont de grands experts pour s'approprier les festivités occidentales et leur donner une touche très japonaise, comme c'est le cas, par exemple, pour Halloween ou Noël. Il en va de même pour la Saint-Valentin, une date d'origine occidentale mais très populaire au Japon aujourd'hui, bien qu'ayant ses propres caractéristiques.

Des chocolats pour les hommes

Le Japon célèbre également la Saint-Valentin et, à cette occasion, les vitrines des chocolatiers sont ornées de décorations sophistiquées et l'innovation de cette friandise tant appréciée est tout ce qui se fait dans ces contrées lointaines.

La particularité de la Saint-Valentin au Japon est que ce sont uniquement les hommes qui reçoivent un cadeau… et pas n'importe lequel ! Le jour de la Saint-Valentin, les femmes offrent des chocolats japonais et des friandises en chocolat aux hommes de leur vie. Oui, vous avez bien lu : le jour de la Saint-Valentin, les hommes reçoivent du chocolat, souvent fait à la main par la jeune fille en question (mais souvent acheté, bien sûr).

Mais ce qui est peut-être plus surprenant, c'est que ces chocolats ne sont pas seulement offerts à votre partenaire ou à la personne pour laquelle vous éprouvez des sentiments romantiques, mais aussi à vos amis, votre famille et vos collègues de travail. Ainsi, une boîte de chocolats le jour de la Saint-Valentin peut être tout aussi bien une déclaration d'amour qu'une simple obligation sociale, alors assurez-vous de ne pas vous tromper !

Des chocolats différents selon la personne

En fait, les chocolats que l'on offre à la personne que l'on aime sont appelés honmei-choko. Ce sont les meilleurs chocolats que l'on puisse offrir en cadeau, car c'est celui que l'on offre à la personne pour laquelle on éprouve des sentiments romantiques.  

Le chocolat que l'on offre aux amis est appelé tomo-choko (chocolat de l'amitié). Il est donné à des amis proches, souvent sans distinction de sexe, car il peut être donné aussi bien à des hommes qu'à des femmes. Si c'est pour des parents proches, on l'appelle parfois Fami-choko.

Le chocolat que nous offrons à nos collègues de travail est appelé giri-choko (littéralement chocolat d'obligation). Un cadeau assez fréquent pour les collègues de travail, les patrons, les amis et, en général, les hommes pour lesquels il n'existe pas de sentiments romantiques. Comme il n'y a rien de romantique, c'est généralement assez bon marché. Le terme Sewa-choko est parfois utilisé pour les chocolats offerts aux collègues de travail, aux patrons, etc. C'est curieux, n'est-ce pas ?

Il existe aussi le Gyaku-choko ou chocolat "à l'envers". Bien que cela soit très rare, les hommes sont également encouragés à offrir du chocolat aux femmes. Le jour blanc étant toujours très populaire, ce type de chocolat n'est pas courant au Japon. Mais il est clair que si les entreprises du secteur du chocolat parviennent à le rendre normal, elles gagneront encore plus d'argent.

Ne pensez pas que les Japonais ont de la chance car ils n'ont rien à offrir pour la Saint-Valentin. Le 15 mars, on célèbre la Journée blanche, qui est comme la Saint-Valentin pour les filles. Et dans ce cas, ce sont les hommes qui doivent "rendre la pareille" et donner quelque chose aux filles… bien que le chocolat ne soit généralement pas suffisant !

Un peu d’histoire

Il semble que la Saint-Valentin soit arrivée au Japon en 1936, grâce à une publicité destinée aux étrangers vivant au Japon à l'époque, bien qu'elle n'ait vraiment commencé à devenir populaire que dans les années 1950. En 1953, les premiers chocolats en forme de cœur sont mis en vente et, en 1958, les premières "ventes de la Saint-Valentin" sont organisées pour encourager la consommation et l'économie.

Actuellement, au mois de janvier, le Japon se prépare à l'arrivée de la Saint-Valentin et les marques de chocolat font un malheur, avec des ventes et des bénéfices énormes pendant la première moitié de février.

Dans la même catégorie