Coronavirus : puis-je mettre en veille mon assurance auto pendant le confinement ?

Accueil » Automobile
Coronavirus : puis-je mettre en veille mon assurance auto pendant le confinement ?

Corona virus : puis-je mettre en veille mon assurance auto pendant le confinement ?

Suite à la crise sanitaire que nous traversons, nous avons reçu des consignes très strictes, qui restreignent de façon drastique notre mobilité. Jusqu’à nouvel ordre, le confinement est imposé par le Gouvernement jusqu’au 11 mai ; d’ici cette date, il est strictement interdit de se déplacer hors nécessité première. L’usage de votre voiture vous est donc, en principe, interdit. Dans ces conditions, est-il possible de mettre en veille votre assurance voiture ?

Le confinement

Nous traversons actuellement une crise sanitaire hors norme. Nous avons donc reçu, comme trois milliards de personnes dans le monde, une injonction claire du Gouvernement : nous devons rester confinés à domicile pour éviter la propagation du coronavirus.

Les sorties de notre domicile sans justificatif adapté sont punies d’amendes : en cas de déplacement sans justificatif, le contrevenant doit s’acquitter de 135€ d’amende ; s’il y a récidive dans les quinze jours l’amende passe à 1 500€. En cas de quatre violations dans les trente jours, la loi prévoit un délit, puni de 3 700€ d’amende et six mois de prison au maximum.

En toute logique, les circulations en voiture sont donc strictement interdites, sauf cas de force majeure. Les automobilistes réfractaires, qui réalisent des déplacements non justifiés par la nécessité absolue, peuvent voir suspendu pour trois ans leur permis de conduire en cas de récidive. Cent-mille gendarmes ont été mobilisés pour faire respecter le confinement.

Si les défenseurs de l’environnement s’en réjouissent, il est permis de s’interroger : est-il possible de mettre une pause sur son assurance auto en arguant de l’interdiction absolue de se déplacer ?

Assurance auto suspendue pendant le confinement ?

Pendant le confinement, vous continuez à verser votre prime d’assurance auto : la loi est claire, tout propriétaire de véhicule à l’arrêt ou en circulation doit être assuré. En effet, lorsque la loi évoque la mise en circulation d’un véhicule, elle se base sur l’immatriculation de celui-ci et non sur la conduite sur route. Vous risquez une amende de 500€, minorée à 400€ en cas de règlement dans les quinze jours, si vous êtes propriétaire d’un véhicule sans assurance.

Mais la sanction peut se durcir : si votre dossier remonte au tribunal, vous encourrez une amende de 3 750€, ainsi qu’une suspension du permis qui peut aller jusqu’à trois ans et la confiscation de votre véhicule.

Des économies envisageables

En revanche, il vous est possible, pendant la période de confinement, de réaliser des économies sur votre assurance auto. Rien ne vous empêche de contacter votre assureur pour étudier avec lui les possibilités qui vous sont offertes.

Est-il possible par exemple de supprimer pour un temps certaines garanties auxquelles vous avez souscrit ? Pouvez-vous modifier votre contrat pour un temps, et souscrire à la place à un contrat « petit kilométrage » ?

Si vous souscrivez à une assurance tous risques, vous pouvez aussi étudier avec votre assureur la possibilité de passer à une assurance au tiers. Pour rappel, l’assurance au tiers prend en charge les dégâts que vous avez causé à une autre personne (piéton, automobiliste …) si vous avez la responsabilité d’un sinistre.

En résumé, rien ne vous empêche de contacter votre assureur pour lui demander quelles sont les possibilités offertes aux adhérents.

Dans la même catégorie