Qu'est ce que la maladie du chat PIF ?

Accueil » Animaux
Qu'est ce que la maladie du chat PIF ?

La PIF ou péritonite infectieuse féline est une maladie des chats causée par un coronavirus félin. Contrairement à ce qu’on pense, c’est un cas très différent du COVID-19. Ce virus félin est causé par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2. Voici quelques points à savoir en ce qui concerne cette maladie féline.

Comment la PIF se transmet-elle ?

La pif est une maladie infectieuse et mortelle des chats causée par un coronavirus félin. L'infection féline à virus est très courante chez les chats, mais la plupart du temps, elle ne cause pas plus de problèmes qu'une légère diarrhée spontanément résolutive avec une diminution progressive des anticorps. Rarement, le virus mute à l'intérieur d'un chat infecté en raison d’une baisse significative des anticorps. Et c'est sous cette forme qu’il provoque cette péritonite infectieuse. Le coronavirus est omniprésent chez les chats. Et il est très courant qu'un chat soit infecté par le virus dans des endroits où plusieurs animaux vivent ensemble. On estime qu'entre 25 et 40 % des chats domestiques sont atteints. Le pourcentage de sujets atteints par l’infection va jusqu'à 80 à 100 % des chats qui vivent en grands groupes dans des maisons, des abris ou des chenils. La transmission du virus chez ces animaux suit la voie orofécale. C'est-à-dire que le coronavirus est éliminé par les excréments dans l'environnement. Et que l’infection se produit lorsque les chats ingèrent le virus lors du toilettage ou de l'alimentation.

Pourquoi le virus connait-il une mutation ?

Bien que la cause de la mutation de l’infection chez ces animaux atteints ne soit pas connue avec précision, on sait que plusieurs facteurs semblent l’influencer. La plupart des cas surviennent chez les jeunes chats, souvent suite à une déficience des anticorps. Une réponse immunitaire inadéquate associée à d'autres facteurs de stress tels que le relogement, la chirurgie de neutralisation, la vaccination…, ou la présence de maladies concomitantes semblent rendre les jeunes chats plus vulnérables à cette maladie féline infectieuse, en plus du manque d’anticorps. Cependant, la PIF infectieuse peut affecter les chats de tous âges présentant une déficience des anticorps. Et les facteurs de risque ou de prédisposition ne sont pas toujours apparents. Dans certains cas, il semble y avoir une prédisposition génétique. Cela vient du fait que les chats de race pure semblent être les plus touchés, en particulier certaines lignées de certaines races.

Quels peuvent être les symptômes de la péritonite infectieuse féline ?

Les symptômes de La pif sont très diverses chez les chats atteints. Donc il n'y a pas de signes cliniques à distinguer chez ces animaux atteints qui sont associés qui sont typiques de la maladie féline. La forme de symptômes la plus classique de la maladie de chat pif chez ces animaux, appelée pif humide infectieuse, est caractérisée par l'accumulation de liquide jaunâtre dans la cavité abdominale et/ou thoracique qui conduit à une détresse respiratoire. Cependant, l’infection de ce fluide chez ces animaux atteints n'est pas le diagnostic exclusif de péritonite infectieuse. En plus du fait qu'un grand nombre de cas de pif ne présentent aucune accumulation de fluide dans les cavités de ces animaux. Les premiers symptômes sont non spécifiques et très vagues, comme la léthargie et la perte d'appétit. Certaines formes de la maladie chat pif présentent des symptômes caractérisés par des lésions inflammatoires des yeux ou du système nerveux. Cela entraîne des altérations de la vision, des problèmes de comportement et des tremblements. En général, la maladie féline progresse rapidement et l'issue est fatale.

Comment peut-on diagnostiquer la péritonite infectieuse féline ?

Selon un vétérinaire, il n'y a pas de test de diagnostic spécifique pour pif et permettant d’adopter un traitement clair. Les biopsies des tissus affectés peuvent confirmer le diagnostic afin de définir un pré-traitement adapté. Mais il est probable que le chat soit trop malade pour pouvoir faire une biopsie. Cette procédure n'est donc généralement effectuée qu'après l'examen post-mortem. En cas de suspicion le pif du chat, le vétérinaire commencera par un examen approfondi de l'animal. Cela comprend une analyse des yeux et du système nerveux. Plus il y a de résultats compatibles avec le diagnostic de PIF, plus il est probable que le chat soit atteint de cette maladie féline. À ce stade, le traitement approprié pour l’animal ne pourra pas encore être déterminé. Tout vétérinaire affirme que si du liquide apparaît dans la cavité pleurale ou abdominale ou les deux, l'analyse dudit liquide provenant de l’animal sera un test crucial. Si les signes d'accumulation de liquide ne sont pas très évidents à l’issue du premier test, le vétérinaire préconisera certainement une radiographie ou une échographie. Celle-ci permet de détecter de petites quantités de liquide dans les cavités de l’animal, et d’envisager quelques pistes pour le traitement du chat. De plus, avec une ponction guidée par ultrasons, le vétérinaire peut obtenir un échantillon dudit liquide lors du test. Le liquide a tendance à apparaître dense et de couleur paille. Et dans le test, on peut trouver une grande quantité de protéines et très peu de cellules de l’animal. Si le liquide s'accumule à la fois dans la cavité abdominale et pleurale, le diagnostic de PIF est très probable. C’est seulement suite à ces procédures qu’il pourra prescrire un traitement pour le chat.

Dans la même catégorie